L’accès au financement pour créer ou investir dans l’immobilier d’entreprise, développer, moderniser votre outil de travail, est de plus en plus difficile pour les petites entreprises.

Les différents modes de financement d'une entreprise.

  • Le crédit classique

Il est compris entre 2 et 7 ans et est destiné à financer le rachat de fonds de commerce, de parts sociales, un projet d’investissement en matériel, en machine, ou bien encore du besoin en fonds de roulement.

  • L’assurance crédit

L’assurance crédit propose la prévention et la surveillance de vos clients, la gestion des contentieux et l’indemnisation de vos impayés.

  • L’affacturage

L’affacturage permet le financement sous 48H des factures émises sur vos clients. Le financement se fait à partir de la date de réception de ces mêmes créances chez le factor, et sous une forme plus souple que celle employée par l’escompte, la MCNE, ou la loi Dailly.

L’affacturage apporte une garantie contre les impayés (en remplacement ou en l’absence d’un contrat d’assurance crédit dans l’entreprise).

L’affacturage propose la gestion du poste « clients » avec un suivi par pays, par client, par facture, sans oublier la gestion des encaissements et lerecouvrement des créances.

  • Le crédit bail ou la location financière

Le fournisseur vend le matériel à une société de crédit-bail/location financière qui reçoit les loyers (mensuels ou trimestriels) du client utilisateur. A l’issue de la période de location (12,24,36,48 ou 60 mois) il y a deux possibilités, la première, en crédit-bail, l’option d’achat permet au client de devenir propriétaire du matériel, la seconde, en location financière, le contrat de location est renouvelé pour un an.

  • Les apports de sociétés de capital-risque

Ces apports représentent des apports en capital, mais ils sont effectués avec des objectifs différents de ceux des associés.
Il s'agit d'apports au capital social, et non en compte courant, faits par des sociétés dans le but de revendre à plus ou moins long terme leur participation.
Les sociétés de capital-risque ont donc pour objectif de réaliser des profits grâce à la valeur prise par l'entreprise au cours de son développement. Il s'agit généralement de filiales spécialisées d'organismes financiers. On trouve également, au niveau des conseils régionaux, des sociétés ayant cet objet. Elles ont alors pour but de favoriser le développement économique local.
Enfin, certaines sociétés de capital-risque sont créées par des chefs d'entreprise qui regroupent des fonds pour investir dans de nouvelles structures et les aider à se développer : on parle de business angels. Ceux-ci sont plus animés par une volonté d'aider de jeunes entreprises à démarrer que de réaliser une plus-value sur les titres souscrits, bien que celle-ci leur soit indispensable pour miser par la suite sur d'autres entreprises nouvelles. Généralement, un système de parrainage accompagne cet apport de fonds.

  • Le financement participatif (crowdfunding)

Le crowdfunding ou « financement participatif » est un nouveau mode de financement de projets par le public. Ce mécanisme permet de récolter des fonds – généralement des petits montants – auprès d’un large public en vue de financer un projet créatif (musique, édition, film, etc.) ou entrepreneurial. Il fonctionne le plus souvent via Internet. Les opérations de crowdfunding peuvent être des soutiens d’initiative de proximité ou des projets défendant certaines valeurs. Elles diffèrent des méthodes de financement traditionnel et intègrent souvent une forte dimension affective.

En France, le « crowdfunding », qui entre dans les initiatives de la « finance participative » et facilite ainsi le financement des PME et TPE, n’a pas de définition juridique. Compte tenu de l’essor du crowdfunding en France, l’ACP a souhaité, en partenariat avec l’AMF, clarifier le cadre réglementaire actuel d’exercice de cette activité, afin d’en améliorer la lisibilité et la compréhension par les opérateurs et par le public.

Afin d’exposer le cadre réglementaire dans lequel s’inscrivent les opérations de crowdfunding, un guide à destination des professionnels a été édité :
guide-professionnel-crowdfunding.pdf